DOM GÉRARD CALVET

UN NOUVEL ABBÉ AU BARROUX

Beaucoup d'entre nous ont appris avec douleur que le T.R.P. Dom Gérard Calvet, premier Abbé de Sainte-Madeleine du Barroux décidait de renoncer à sa charge. Il a déclaré qu'il avait choisi de le faire tant qu'il était en pleine possession de ses moyens, afin de faciliter la transmission (1).

Né en 1926, il avait quitté son abbaye de Tournay (dans les Pyrénées) en 1970, quand un vent mauvais soufflait sur l'Ordre bénédictin, obtenant de se retirer dans un très modeste ermitage près de Bédoin (Vaucluse) où un premier disciple (l'actuel Père Jean) vint bientôt le rejoindre. Il laisse aujourd'hui dans le Vaucluse une abbaye grandiose et prospère, ainsi qu'une abbaye de moniales, et, près d'Agen, un nouveau monastère, sans compter la foule des oblats.

Toute son œuvre repose sur trois solides piliers : la messe traditionnelle, la règle de saint Benoît et la fidélité au Vicaire du Christ. Il eut à lutter contre les progressistes, qui firent tout pour empêcher sa reconnaissance officielle par Rome. Plus douloureux, il eut à lutter contre ceux qui lui reprochèrent son obédience à Rome et le calomnièrent en prétendant qu'il s'était rallié à la messe de Paul VI, alors que tous ceux qui ont assisté aux offices du Barroux peuvent attester de leur fidélité intégrale à la messe tridentine et aux prescriptions bénédictines. Dom Gérard supporta tout cela avec une constance admirable, se refusant à manquer à la charité, se contentant de prier pour tous. Nul plus que lui ne mérite d'être appelé ”bon et fidèle serviteur”.

(1) Sous la présidence du T.R.P. Dom Courau, Abbé de Triors (Drôme) agissant en qualité de visiteur apostolique, le chapitre réunissant tous les profès solennels de Sainte-Madeleine du Barroux a élu comme nouvel Abbé Dom Louis-Marie de Geyer d'Orth : il n'a pas 40 ans, et il avait été chargé l'an dernier de créer le nouveau monastère N.D. de la Garde près d'Agen, comme prieur. Il a été consacré le 25 janvier 2004, des mains de S.E. le cardinal Medina, l'élection ayant été confirmée par le visiteur apostolique au nom du Saint-Siège.

Bernard de Kerraoul


Bulletin de l'Entente Catholique de Bretagne 2004